Le Coaching et L'Accompagnement Personnalisé

Le Coaching et L'Accompagnement Personnalisé 

Coaching Relationnel-Medical


définition du Coaching :
Je dirai que pour moi, le Coaching est "un processus d'accompagnement au changement d'une personne ou d'une entité (une entreprise par exemple) dans le but d'atteindre un objectif précis et qui permet de développer les potentiels et de dépasser les blocages et les limitations pour plus de performance, tout en donnant un sens à son action". Définition un peu longue, me direz-vous, mais qui se doit d'être complète...
Le coaching est donc un accompagnement : on commence à un point de départ (la situation actuelle) : là où l'on coince, où on bloque, ou lorsque l'on veut trouver des moyens d'améliorer une situation déjà "correcte". Ensuite c'est définir là où l'on veut se rendre : un objectif précis, défini d'une certaine manière (voir les critères de formulation efficace d'un objectif) qui permet de savoir ce que l'on veut obtenir. Une fois le point de départ et le point d'arrivée identifiés, reste à voir maintenant précisément ce qui bloque, ce qui empêche d'avancer (et qui fait que l'on fait appel à un coach) et ce dont on aurai besoin pour réussir à avancer. Puis l'accompagnement amène le coaché à avancer vers son objectif, progressivement au fl des sessions de coaching.
Donc le coach accompagne le client, et l'aide à identifier ce qui coince et quelles solutions apporter à cela, par lui-même. Le coach ne donne pas de réponses, de formules ou de solutions toutes faites! Grâce à un questionnement intelligent et bien précis, il permet au coaché (le client) de découvrir par lui-même ses propres solutions, qui seront les meilleures qu'il puisse appliquer (des réponses toutes faites ne fonctionnent jamais vraiment pour tout le monde, dans tous les cas). Il y a donc dans le coaching : de la communication ( bien communiquer avec le client, comprendre son fonctionnement à travers sa communication, poser des questions précises et utiles pour le coaching, reformuler, être à l'écoute active, etc.), de la psychologie (connaître, comprendre et savoir utiliser le fonctionnement des pensées, des émotions, des comportements, etc.) et du changement (le coach doit savoir co-créer, guider et accompagner le changement).
Quelles différences avec la psychothérapie, le conseil et la formation? Le coach s'intéresse au temps présent et va vers le futur. Il aide une personne à résoudre des difficultés et/ou à devenir plus performant ou utiliser mieux son potentiel vers un résultat et un objectif précis. Le coach ne va donc pas travailler avec son client sur des traumatismes issus du passé véhiculant une forte souffrance.Le coaching s'adresse à des personnes qui cherchent du "plus" et non pas à se "réparer" ou se"reconstruire". Ici on est dans le domaine de la thérapie.
Evidemment tout cela est subjectif et seul l'expérience et le professionnalisme du coach pourra permettre à un moment de dire "NON votre demande relève de la thérapie, je dois vous orienter vers un thérapeute", lorsqu'il jugera que c'est nécessaire, pour le bien de la personne, évidemment.
Par rapport au conseil, le coaching est différent car le coach ne donne pas son avis, son point de vue, son jugement, et encore moins ses recommandations et des solutions toutes faites...principalement, il reformule et pose des questions pour amener des prises de consciences et des changements. Le coach, dans sa "position basse", se met au service du client et "ne sait pas". Il questionne pour découvrir comment fonctionne le client et comment l'aider à avancer, mais reste dans la neutralité, le non-jugement et la bienveillance.
Le métier de Coach est un nouveau métier, et je dirais même un métier d'avenir. Notre société a de plus en plus besoin de métiers dans le domaine du service à la personne, de l'accompagnement et de la relation d'aide. Dans un monde où il nous est imposé de plus en plus d'être performant, de gérer de nombreuses choses simultanément et d'être en permanence actif, se faire accompagner par un coach répond à de nombreuses problématiques actuelles en permettant des résultats concrets et pragmatiques. Le coaché trouvera un moyen de s'exprimer, de prendre du recul sur sa situation, de prendre conscience de son fonctionnement, d'effectuer des changements et d'obtenir des résultats positifs pour améliorer sa vie personnelle ou professionnelle. Il trouvera non seulement plus d'efficacité et de performance mais aussi plus de sens à sa vie et à son action. Le coaching, pour être efficace, ne s'attache pas seulement à la performance mais aussi au sens de l'action et aux intentions qui nous poussent à agir et à désirer atteindre nos objectifs.
Dans notre société actuelle, la question du sens est d'autant plus importante : perte de sens implique du sens est d'autant plus importante : perte de sens implique stress, inefficacité, doute, procrastination ou épuisement professionnel. Combien de collègues voyez-vous aller travailler i"à reculons" le lundi et espérer le vendredi pour partir en weekend, parce que leur métier ne les motive plus, parce qu'ils n'y trouvent plus de sens, parce que leur management leur paraît insensé, incohérent, etc. L'être humain a besoin de trouver du sens dans ce qu'il fait pour s'accomplir. Le coaching est un vecteur important pour trouver ou retrouver du sens dans nos actions, dans une dynamique de performance et d'alignement entre nos comportements et nos valeurs fondamentales.
Le coach doit avoir une certaine expérience professionnelle et personnelle de la relation humaine, mais aussi au processus de coaching et d'accompagnement .Il doit être un "expert du changement". C'est à dire que l'expertise du coach n'est pas un domaine en particulier, mais plutôt le changement et les processus qui facilitent le changement. On peut dire que le coach est un "agent du changement", un "catalyseur du changement".

Accompagnement Personnalisé 
Le projet d’accompagnement individualisé
Nos sociétés postmodernes de l’information et de la communication dans leur fonctionnement souvent chaotique sont porteuses de fragilités, entre autres celles liées simultanément à un défaut et à un excès de repères. Elles amènent par le fait même un nombre croissant d’adultes à vivre dans des contextes de plus ou moins grande vulnérabilité. Ces adultes vulnérables peuvent être perçus comme porteurs de l’un ou l’autre handicap psychologique, voire mental tel que : procrastination face à la complexité de leurs environnements de vie, hyper-activisme dans une société de l’immédiateté et de la mobilité, sentiment d’un déficit de reconnaissance dans des espaces professionnels souvent cyniques, attitudes dépressives générées par une conjoncture capricieuse et morose....
Ces adultes aux prises avec leur mal-être ne sauraient rester longtemps seuls face à eux-mêmes. Ils éprouvent le besoin ou on leur conseille la nécessité de se faire accompagner. C’est ainsi que l’accompagnement aussi bien individuel qu’individualisé a pris en une génération une importance primordiale dans les aides proposées aux adultes tributaires de l’une ou l’autre forme de handicap. Les pratiques d’accompagnement en sont même venues à se substituer aux actions de formation qui traditionnellement avaient en charge d’encadrer le devenir des adultes par la sensibilisation et le perfectionnement.
Toutefois, quoi qu’il en soit de ce nouveau venu que constitue dans nos pratiques quotidiennes l’accompagnement, il représente peu de chose en soi s’il n’est pas finalisé par l’une ou l’autre forme de projet qui le dynamise et l’oriente.

Les fondamentaux du projet d’accompagnement
L’actualité du projet d’accompagnement est lié aux situations de précarité grandissantes dans lesquelles vivent aujourd’hui bon nombre d’adultes, tributaires d’environnements de vie marqués entre autres par une forte mobilité, une raréfaction de l’emploi, une dégradation économique des termes de l’échange.
D’où une souffrance sociale qui s’expose de façon de plus en plus manifeste et en guise de réponse suscite maintes démarches compassionnelles pour venir en aide à ces souffrances (Revault d’Allonnes, 2008). On peut considérer que l’accompagnement et le projet qui l’oriente sont la plupart du temps liés à ce souci pour des professionnels, voire même des bénévoles de venir en aide à des personnes en situation de plus ou moins grande dépendance. Le projet d’accompagnement est donc devenu l’un des outils élaborés par notre société compassionnelle.
Ce qui le caractérise dans l’aide qu’il propose, c’est qu’il entend répondre à deux préoccupations essentielles bien soulignées par M. Paul (Paul, 2004), celles de l’être avec et de l’aller vers.

LES DIFFERENTS TYPES DE COACHING ET/OU D'ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE
On peut déjà distinguer entre deux types de coaching à un niveau global : indivuel ou groupe.

LE COACHING  D'EQUIPE ET/OU L'ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE
Ici le coach intervient par rapport à une équipe entière dans le but d'atteindre un objectif commun. L'entité coachée est ici non pas une seule personne mais une équipe ou un groupe de personnes ayant un intérêt commun.

LE COACHING INDIVIDUEL ET/OU L'ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE
Ici le coach intervient avec seulement un individu, en sessions face à face ou téléphone (ou skype). Maintenant nous pouvons distinguer les différents types de coaching par rapport au type d'application : coaching professionnel (appelé aussi d'entreprise, business, d'affaires, etc.) qui porte sur des objectifs professionnels avant tout et le coaching personnel (appelé aussi coaching de vie, life coaching, etc.) qui porte sur des problématiques ou des objectifs personnels, donc plus d'ordre privé que professionnel.
Attention, dans les fédérations professionnelles de coach en France, certaines reconnaissent uniquement comme "valide" le coaching professionnel et considèrent tout ce qui a pour sujet la vie privée comme de la thérapie et hors du champ d'application du Coaching. Personnellement je considère très bien le coaching personnel ou de vie ou life coaching comme du coaching à part entière. Encore une fois, tout cela est subjectif et dépend du point de vue de chaque professionnel et de sa propre expérience.

LE COACHING PROFESSIONNEL ET/OU L'ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE
Dans ce contexte, le coach va aider le coaché à sortir d'une situation professionnelle difficile ou à atteindre un objectif ou plus de performance et de résultats. Les objectifs seront professionnels (par exemple réussir le lancement d'un produit, manager son équipe avec efficacité, mieux gérer son temps, bien gérer une transition, réussir une prise de poste, améliorer ses ventes, etc.).
Dans ce type de coaching, excepté lorsque le coaché est directement le chef d'entreprise ou un professionnel indépendant, il y aura souvent un prescripteur différent du coaché. Le coaché suit alors le coaching qui est demandé par un responsable RH ou un supérieur hiérarchique. Il est important dans ce type de contrat "tripartite" que le coach vérifie que le coaché est aussi demandeur et intéressé par la démarche de coaching et que l'on essaie pas de lui imposer quelque chose. Le coach d'entreprise intervient souvent auprès des managers, directeurs de services et entrepreneurs indépendants ou dirigeants de petites structures et encore les professions libérales (il y a de plus en plus de demandes de coaching par les professions libérales notamment dans le secteur de la santé : médecins, kinés, dentistes, etc.). Les problématiques sont souvent liées à l'efficacité, une phase de transition, un nouveau projet, des problèmes de management, une prise de poste, ou encore la gestion du temps ou du stress ou le développement commercial.

LE COACHING PERSONNEL ET/OU L'ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE
Le Coaching personnel ou "Life Coaching" ou "Coaching de vie" correspond à un travail d'accompagnement grâce aux outils du Coaching, sur des situations et problématiques personnelles. C'est à dire des problématiques qui ne sont pas directement liées à des objectifs professionnels ou dans le contexte du travail, mais plutôt dans la sphère de la vie personnelle du coaché. En fait les outils utilisés en Coaching personnel ne sont pas forcément différents de ceux utilisés dans le cadre d'un Coaching professionnel, le processus d'accompagnement restant plus ou moins le même : un coaché qui souhaite sortir d'une situation problématique et/ou atteindre un objectif et un coach qui l'accompagne à puiser dans ses propres ressources pour y parvenir. C'est surtout le contexte d'application qui change.
La difficulté ici est la suivante : la frontière entre Coaching et Psychothérapie. Elle devient plus floue, plus vague, plus intangible que lorsque l'on travaille dans le cadre du coaching professionnel. C'est notamment pour cette raison que certaines fédérations de Coaching en France n'ont pas reconnu pendant longtemps ou ne reconnaissent pas le Coaching personnel ou de vie en tant que Coaching, et laissent tout le domaine du "personnel" aux thérapeutes.
Dans ce type d'accompagnement le coaching peut par exemple porter sur des problèmes relationnels, de communication, un manque de confiance en soi ou d'estime de soi, la gestion d'émotions négatives, le changement de certains comportements (nourriture, tabac, etc.) ou tout autre problématique que l'on peut rencontrer au cours de la vie, dans sa sphère personnelle. Le coach doit alors être très vigilant à identifier si la problématique que le coaché amène peut bien être objet d'un travail en coaching ou si cela ne relève pas de la psychothérapie, auquel cas il devra orienter la personne à aller consulter un thérapeute, suivant son code de déontologie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire